féminin

ÔĽŅ
féminin

f√©minin, ine [ femin…õŐÉ, in ] adj.
‚ÄĘ XIIe; lat. femininus, de femina ‚Üí femme
1 ‚ô¶ Qui est propre √† la femme. ‚ÄĒ Le sexe f√©minin : les femmes. ‚ÄĒ Charme f√©minin. ‚áí f√©minit√©. L'intuition f√©minine. L'intelligence f√©minine.
‚ôĘ N. m. Loc. L'√ČTERNEL F√ČMININ : les traits, consid√©r√©s traditionnellement comme permanents, de la psychologie des femmes.
2 ‚ô¶ Qui appartient au sexe f√©minin. Les personnages f√©minins d'un roman. ‚ÄĒ La population f√©minine d'un quartier.
3 ‚ô¶ Qui a les caract√®res de la femme, tient de la femme, ressemble √† la femme. (En parlant d'une femme) Elle est tr√®s f√©minine : elle correspond √† l'image st√©r√©otyp√©e de la femme, de la f√©minit√©. ¬ę Cette femme si peu f√©minine redevient femme, comme on les aime ¬Ľ (Henriot). (En parlant d'un homme) Il a un beau visage, des traits un peu f√©minins. ‚áí eff√©min√©.
4 ♦ (XXe) Des femmes, qui a rapport aux femmes. L'électorat féminin. Les revendications féminines. ⇒ féministe. Les succès féminins d'un homme, ses conquêtes amoureuses.
5 ♦ (XXe) Qui est composé de femmes. Une équipe féminine. Une profession majoritairement féminine.
6 ‚ô¶ Rare (animaux, plantes) ‚áí femelle.
7 ‚ô¶ Gramm. Qui appartient au genre marqu√© (quand il y a deux genres). Genre f√©minin. Nom, adjectif, article, pronom f√©minin. ‚ÄĒ Subst. Le f√©minin. Ce nom est du f√©minin. Adjectif au f√©minin. F√©minin syntaxique (ex. une √©l√®ve). ‚áí √©pic√®ne. F√©minin lexical (ex. une institutrice).‚ÄĒ Versif. Rime f√©minine, termin√©e par un e muet.
‚äó CONTR. Masculin, viril.

‚óŹ f√©minin nom masculin Genre grammatical qui s'oppose au masculin dans une classification √† deux genres ou au masculin et au neutre dans une classification √† trois genres. (En fran√ßais, le f√©minin comprend une partie des noms d√©signant des choses [maison, table] et certains noms des √™tres anim√©s femelles : il correspond alors au genre naturel[marchande, chatte].) ‚óŹ f√©minin (synonymes) nom masculin Genre grammatical qui s'oppose au masculin dans une classification √†...
Contraires :
‚óŹ f√©minin, f√©minine adjectif (latin femininus, de femina, femme) Qui est propre √† la femme : Le charme f√©minin. Se dit d'un groupe compos√© de femmes : √Čquipe f√©minine. Qui a rapport aux femmes : V√™tements f√©minins. Qui est destin√©, r√©serv√© aux femmes : √Čpreuve f√©minine d'athl√©tisme. Qui a les caract√®res reconnus traditionnellement √† la femme : Il a une sensibilit√© f√©minine. Linguistique Se dit des noms qui appartiennent au f√©minin, des adjectifs et des d√©terminants qui se rapportent √† ces noms. ‚óŹ f√©minin, f√©minine (citations) adjectif (latin femininus, de femina, femme) Auguste Comte Montpellier 1798-Paris 1857 La r√©volution f√©minine doit maintenant compl√©ter la r√©volution prol√©taire, comme celle-ci consolida la r√©volution bourgeoise, √©man√©e d'abord de la r√©volution philosophique. Cat√©chisme positiviste Cl√©ment Marot Cahors 1496-Turin 1544 Bref, nul ne peut (soit par feu, sang ou mine) Gagner profit en guerre f√©minine. √Čp√ģtres, Pour le capitaine Raisin audit seigneur de la Rocque ‚óŹ f√©minin, f√©minine (expressions) adjectif (latin femininus, de femina, femme) Corps f√©minin des arm√©es, ensemble des corps o√Ļ sert le personnel f√©minin des arm√©es. Position f√©minine, identification pr√©coce √† la m√®re et qui a des effets diff√©rents selon qu'elle affecte la fille ou le gar√ßon. Rime f√©minine, rime que termine une syllabe muette. ‚óŹ f√©minin, f√©minine (synonymes) adjectif (latin femininus, de femina, femme) Qui est propre √† la femme
Contraires :

féminin, ine
adj. et n. m.
d1./d Qui est propre à la femme ou considéré comme tel. Intuition féminine. Ant. masculin.
|| n. m. Loc. L'éternel féminin: ce qui est traditionnellement considéré comme permanent dans la psychologie de la femme.
d2./d Des femmes, qui a rapport aux femmes. Revendications féminines.
d3./d Qui est caractéristique de la femme. Une allure très féminine.
d4./d GRAM Genre féminin: celui des deux genres grammaticaux qui est le genre marqué (présence d'un e final dans l'écriture, d'une consonne finale dans la prononciation, par ex.) (par oppos. au genre masculin). Article, pronom, adjectif, nom féminin, du genre féminin.
‚ÄĒ n. m. "Belle" est le f√©minin de "beau".
|| Rime féminine, terminée par une syllabe comportant un e muet.

‚áíF√ČMININ, INE, adj.
I.‚ÄĒ [P. oppos. √† m√Ęle, masculin ou viril; correspond √† femme I]
A.‚ÄĒ [En parlant d'un √™tre humain] Qui appartient au sexe apte √† produire des ovules. L'esp√®ce, la gent f√©minine. Synon. femelle; anton. m√Ęle, masculin. Une suite dans les id√©es que bien peu d'√™tres f√©minins poss√®dent (GOBINEAU, Pl√©iades, 1874, p. 227). Il constate que la ville abonde en √©l√©ment f√©minin¬†: ‚ÄĒ mon vieux, il y a d'la fesse! (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 323). Tout le peuple f√©minin des environs accourait aux emplettes (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 109).
B.‚ÄĒ Qui appartient en propre √† la femme, qui est consid√©r√© comme sp√©cifique de la femme, que l'on rencontre habituellement chez la femme.
1. [Sur le plan des caract√®res physiques, de l'aspect ext√©rieur] Organisme f√©minin; chair, odeur, voix f√©minine; costume, toilette f√©minin(e); charme, gr√Ęce f√©minin(e). Les traits du visage f√©minin vieillissent plus vite que la peau du corps (, Aphrodite, 1896, p. 79). Ce qu'on appelle la beaut√© f√©minine, c'est-√†-dire tout ce dont l'amour et la tendresse sentimentale parent l'animal humain (MAUCLAIR, Ma√ģtres impressionn., 1923, p. 95). La science donne au corps f√©minin un levain et une densit√© qui affole hommes et dieux (GIRAUDOUX, Amphitr. 38, 1929, II, 6, p. 142)¬†:
‚ÄĘ 1. ... elles [statuettes f√©minines pr√©historiques] tendent √† donner une image fid√®le de l'anatomie f√©minine, en y soulignant des d√©tails tr√®s concrets et qui tous se relient alors √† l'attirance sexuelle¬†: l'adiposit√© surtout des hanches et des seins, le triangle pubien.
HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 114.
‚ÄĒ Sexe f√©minin¬†:
‚ÄĘ 2. Les brachmanes de l'Inde exprimaient la m√™me id√©e cosmogonique par une statue imitative du monde, et qui r√©unissait les deux sexes. Le sexe m√Ęle portait l'image du soleil, centre du principe actif; le sexe f√©minin celle de la lune, qui fixe le commencement et les premi√®res couches de la nature passive...
DUPUIS, Orig. cultes, 1796, p. 82.
♦ P. méton. Le sexe féminin. Les femmes. C'est l'antiquité profane qui a fourni aux gens d'étude les pièces principales de leur réquisitoire contre le sexe féminin (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 130).
‚ÄĒ [En parlant d'une femme] √ätre f√©minine. Correspondre √† l'image physique, sexuelle, psychologique... que l'homme ou la soci√©t√© se fait de la femme et de la f√©minit√©. La Fran√ßaise, ignor√©e sous sa voilette, lointaine et silencieuse dans les salons lointains et ferm√©s ‚ÄĒ et si f√©minine envelopp√©e dans ses robes sombres (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivi√®re], 1905, p. 17). Ces femmes qui ne sont ni tout √† fait femmes ni tout √† fait nonnes, trop peu f√©minines pour s'√™tre donn√©es √† l'amour, trop irr√©solues pour s'√™tre donn√©es au clo√ģtre (MOUNIER, Trait√© caract., 1946, p. 739)¬†:
‚ÄĘ 3. Est-elle jolie? elle a une certaine perfection de l'esp√®ce qui donne le m√™me plaisir, qui donne le m√™me bonheur qu'√† rencontrer un chien parfait, un cheval parfait¬†: elle est parfaitement f√©minine.
MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 444.
♦ [P. méton.] :
‚ÄĘ 4. ... la mollesse, la suavit√© et la gracieuse langueur des femmes de l'Asie, beaut√© bien plus f√©minine, bien plus amoureuse, bien plus fascinante pour le cŇďur que la beaut√© s√©v√®re et m√Ęle des statues grecques...
LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 50.
Rem. Dans le domaine de la psychol., de la psychanal., et p. oppos. √† phallique¬†: emploi de l'adj. f√©minin pour signifier ¬ę qui symbolise le sexe f√©minin¬†¬Ľ. Quand le n√©vros√© arrive chez son m√©decin, il sait d√©j√† que les objets longs sont phalliques et les bo√ģtes f√©minines (CHOISY, Psychanal., 1950, p. 174).
2. [Sur le plan psychol.] Esprit, intelligence, intuition f√©minin(e); nature, caract√®re, √Ęme, cŇďur, sensibilit√©, sentiment, douceur, tendresse, d√©licatesse f√©minin(e); faiblesse, duplicit√©, perfidie f√©minine. Le sentiment f√©minin, le passif, l'ondoyant (GEVAERT, Harm., 1885, p. 3). C'est un d√©faut tr√®s f√©minin d'aller d'une exag√©ration √† l'autre (FRAPI√Č, Maternelle, 1904, p. 224)¬†:
‚ÄĘ 5. ... Je crois aussi qu'il peut entrer beaucoup de valeur et de vertu dans la soumission. ‚ÄĒ C'est pr√©cis√©ment contre cette soumission que je proteste. Dans la soumission cette valeur reste sous le boisseau. Les qualit√©s f√©minines peuvent √™tre diff√©rentes de celles des hommes sans √™tre pour cela int√©rieures.
GIDE, Geneviève, 1936, p. 1398.
‚ÄĒ En emploi subst. masc. Le f√©minin. L'ensemble des √©l√©ments consid√©r√©s comme sp√©cifiques ou caract√©ristiques, de la femme, de la f√©minit√©. L'√©ternel f√©minin. L'ensemble des traits dominants et permanents consid√©r√©s comme caract√©risant la femme. L'√©ternel humain (y compris l'√©ternel f√©minin) m'amuse de moins en moins (FLAUB., Corresp., 1872, p. 373). L'√©ternel f√©minin a toujours exerc√© sans doute une force exaltante sur les meilleurs (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p. 725)¬†:
‚ÄĘ 6. Ce qui est extraordinaire c'est que les √©crivains femmes, les femmes m√©decins, ou les intellectuelles, n'aient pas tir√© une vision d'ensemble du f√©minin √† partir de leur propre exp√©rience.
Figaro, 16 avr. 1970 ds COLIN 1971.
‚ÄĒ En partic.
♦ Pour lequel la femme est particulièrement douée. Le pastel est un genre bien féminin (HUGUES, Expr. atelier).
♦ Qui est destiné aux femmes, conçu pour les femmes. Développement de l'enseignement féminin (Gds cour. pensée math., 1948, p. 258). Organisation des jeux féminins mondiaux (Jeux et sp., 1967, p. 1299).
C.‚ÄĒ Qui tient de la femme, qui √©voque la femme par un ou plusieurs de ses caract√®res. Une m√™me √©l√©gance tr√®s f√©minine se retrouve souvent dans la sculpture grecque mais avec moins de pr√©ciosit√© (GILLES DE LA TOURETTE, L. de Vinci, 1932, p. 28). Ce timbre f√©minin des clarinettes (BERLIOZ, Instrument., 1844, p. 138). Mgr Rousselot, le charme tout f√©minin de sa b√©n√©diction pastorale (ZOLA, Conqu√™te Plassans, 1874, p. 1152).
‚ÄĒ [En parlant d'un homme] Eff√©min√©. Cet homme a un visage f√©minin, une voix f√©minine, des mani√®res f√©minines (Ac. 1932). Le dernier d'une grande race, f√©minin et spirituel, il mangeait alors une fortune avec une rage d'app√©tits que rien n'apaisait (ZOLA, Nana, 1880, p. 1146).
D.‚ÄĒ Qui se rapporte aux femmes. Revendications f√©minines. L'apport nouveau de l'athl√©tisme f√©minin n'est pas technique. Il est esth√©tique et moral (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 278). √Čgalit√© des salaires f√©minins et masculins (REYNAUD, Syndic. Fr., 1963, p. 271).
‚ÄĒ Aventures, conqu√™tes, succ√®s f√©minins (d'un homme). Aventures, conqu√™tes, succ√®s amoureux. Il essaya des distractions diverses qui n'arrivaient point √† compenser le besoin de conqu√™tes f√©minines qu'il avait au cŇďur (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Bombard, 1884, p. 973).
‚ÄĒ En partic. [En parlant d'un groupe de pers.] Qui se compose de femmes, qui rassemble des femmes. Associations f√©minines. Quand Paul Morand eut le talent de nous pr√©senter le haut personnel f√©minin d'apr√®s-guerre, il n'aper√ßut point de parisiennes sur la carte du tendre du XXe si√®cle (FARGUE, Pi√©ton Paris, 1939, p. 183)¬†:
‚ÄĘ 7. D'apr√®s cela on se fera quelque id√©e du pouvoir des femmes. D√®s que la culture humaine l'√©claire, le tribunal f√©minin est le plus redoutable et le plus redout√© de tous; les cours d'amour et les r√®gles de la chevalerie en t√©moignent assez. Pouvoir spirituel, √† bien regarder.
ALAIN, Propos, 1921, p. 309.
II.‚ÄĒ [P. oppos. √† masculin] LING.
A.‚ÄĒ GRAMMAIRE
1. Genre féminin. ,,Genre grammatical qui, dans une classification en deux genres, s'oppose au masculin, et qui, dans une classification en trois genres, s'oppose au masculin et au neutre (...)`` (Ling. 1972). Mot qui est du genre féminin, qui appartient au genre féminin; indiquer le genre féminin. Quoi de plus ridicule que de donner le genre féminin ou masculin au nom d'une chose qui n'est susceptible ni de l'un ni de l'autre (DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p. 185) :
‚ÄĘ 8. L'opposition du genre masculin et du genre f√©minin correspond en g√©n√©ral, pour les √™tres humains et les animaux, √† une opposition de sexe¬†: le fermier, la fermi√®re; le chien, la chienne. On prendra garde toutefois √† certaines ambigu√Įt√©s propres aux suffixes -teur/trice et -ier/i√®re, entre autres, qui servent √† d√©signer tant√īt des objets, tant√īt des personnes¬†: c'est le cas de indicateur, indicatrice; cuisinier, cuisini√®re; jardinier, jardini√®re...
COLIN 1971.
‚ÄĒ Emploi subst. masc. Le f√©minin. ¬ę Mais,¬†¬Ľ s'√©cria la marquise, ¬ę je suis une viveuse, le f√©minin de viveur (P√ČLADAN, Vice supr., 1884, p. 71)¬†:
‚ÄĘ 9. Le f√©minin repr√©sente souvent, mais non constamment, le terme ¬ę femelle¬†¬Ľ dans le genre naturel qui repose sur l'opposition de sexe entre ¬ę m√Ęle¬†¬Ľ et ¬ę femelle¬†¬Ľ. Le mot vendeuse est not√© [-masculin], [-m√Ęle], ce qui signifie qu'il est f√©minin et d√©signe une femme; mais le mot sentinelle est not√© [-masculin], [+m√Ęle], ce qui signifie qu'il est f√©minin et d√©signe un ¬ę m√Ęle¬†¬Ľ. Les noms non-anim√©s f√©minins ont seulement le trait grammatical [‚ÄĒmasculin] (c'est-√†-dire f√©minin), comme table, roche, etc.
Ling. 1972.
SYNT. Formation, forme, signe grammatical du féminin; nom de personne sans féminin; exprimer le féminin, user du féminin, mettre un mot au féminin, former le féminin d'un nom; nom qui a une forme de féminin, nom qui s'emploie seulement au féminin, nom qui ne prend pas une marque de féminin.
‚ÄĒ P. m√©ton. ,,Ensemble des noms f√©minins`` (DHEILLY 1964).
2. [En parlant d'un mot] Qui appartient au genre féminin. Nom, adjectif, article, pronom féminin; nom masculin qui devient féminin. Forme féminine (d'un mot) (cf. COLIN 1971).
Rem. ,,Dans le vocabulaire grammatical, ¬ę f√©minin¬†¬Ľ doit toujours s'employer √† la forme du masculin. Il ne faut pas parler de ¬ę forme f√©minine¬†¬Ľ, de ¬ę tournure f√©minine¬†¬Ľ. Il faut dire¬†: ¬ę Cette forme est du f√©minin, je mets la tournure au f√©minin, etc...¬†¬Ľ. ‚ÄĒ En effet une ¬ę forme f√©minine¬†¬Ľ, par exemple, ne d√©signe pas autre chose, en bon fran√ßais, qu'une silhouette de femme.`` (DHEILLY 1964).
‚ÄĒ Emploi subst. masc. Un f√©minin. Nom qui re√ßoit un f√©minin; f√©minin qui est difficile √† former; masculin et f√©minin qui ont un radical diff√©rent; f√©minin qui sort des r√®gles habituelles; f√©minins en -esse. Tout ce que le printemps ou l'√©t√© pouvaient obtenir de lui, c'√©tait qu'il l√Ęch√Ęt dans sa harangue des f√©minins pluriels (GIRAUDOUX, Bella, 1926, p. 35)¬†:
‚ÄĘ 10. Quant √† la logique des f√©minins attribu√©s aux mots en eur, il suffit de citer cantatrice, enchanteresse et chanteuse pour montrer que, dans cet ordre de finales, la langue se permet toutes ses fantaisies.
GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 148.
‚ÄĒ Terminaison f√©minine. ,,Terminaison sp√©ciale qui sert √† marquer qu'un nom, un pronom ou un adjectif est f√©minin. Dans Infante, √ānesse, Bienfaitrice, e, esse, rice sont des terminaisons f√©minines.`` (Ac. 1932).
B.‚ÄĒ VERSIFICATION
1. -e féminin. -e muet ou atone ou caduc.
2. Coupe féminine. Synon. coupe lyrique.
3. Rime f√©minine. Rime termin√©e par un -e caduc. J'ai rim√© cette ode en rimes f√©minines pour que l'impression en rest√Ęt plus poignante (BANVILLE, Exil√©s, 1874, p. 76)¬†:
‚ÄĘ 11. ... Guillaume Apollinaire tenta de rajeunir la rime en red√©finissant ce que classiques et romantiques appelaient rimes f√©minines et rimes masculines. Au lieu que la distinction entre ces deux sortes de rimes se f√ģt par la pr√©sence ou l'absence d'un e muet √† la fin du mot rimeur, pour Apollinaire √©taient rimes f√©minines tous les mots qui se terminent √† l'oreille sur une consonne prononc√©e (et c'est ainsi que les rimes honteuses que Mallarm√© cachait dans le corps de ses vers ‚ÄĒ tristement dort une mandore ‚ÄĒ devenaient rimes riches et permises)...
ARAGON, Cr√®ve-cŇďur, 1941, p. 73.
‚ô¶ Pied, vers, rythme f√©minin. Pied, vers, rythme caract√©ris√© par une rime f√©minine. Verlaine a jou√© avec une ma√ģtrise sup√©rieure de cette opposition entre pieds masculins et f√©minins (P. GUIRAUD, La Versification, Paris, PUF, 1970, p. 103).
REM. F√©miniforme, adj. a) ,,Qui a la forme d'une femme`` (LITTR√Č; dict. XIXe et XXe s.). b) Gramm. ,,Qui a la d√©sinence du f√©minin`` (LITTR√Č; dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth.¬†:[], f√©m. [-in]. NYROP Phon√©t. 1951, ¬ß 79 rappelle la vieille prononc. pop. [femenin] dans laquelle l' de la 2e syll. est affaibli en [e] sous l'influence de l'[e] initial. √Čtymol. et Hist. Ca 1165 [i]femenin ¬ę qui a le caract√®re de la femme¬†¬Ľ (B. DE STE MAURE, Troie, 5515 ds T.-L.); XIVe s. gramm. subst. (ds Thurot, p. 169, ibid.). Emprunt√© au lat. class. femininus ¬ę f√©minin, de femme¬†¬Ľ, gramm. ¬ę du genre f√©minin¬†¬Ľ. Fr√©q. abs. litt√©r.¬†:1 448. Fr√©q. rel. litt√©r.¬†:XIXe s.¬†: a) 1 046, b) 2 421; XXe s.¬†: a) 2 516, b) 2 454.
D√ČR. F√©mininement, adv., rare. D'une mani√®re f√©minine. Madame Zulma, si coquettement mise, si f√©mininement recherch√©e (BALZAC, Corresp., 1832, p. 155). Sentir ma vie a √©t√© surtout ma mani√®re de vivre. J'ai donc v√©cu f√©mininement plut√īt que masculinement (AMIEL, Journal, 1866, p. 39). La d√©ga√ģne n'√©tait point gar√ßonni√®re, √† cause d'un corps d√©j√† fa√ßonn√© f√©mininement (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 113). ‚ÄĒ []. ‚ÄĒ 1re attest. 1832 (BALZAC, loc. cit.); de f√©minine, suff. -ment2. ‚ÄĒ Fr√©q. abs. litt√©r.¬†: 5.
BBG. ‚ÄĒ LEW. 1960, p. 243, 248. ‚ÄĒ RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 422.

f√©minin, ine [femin…õŐÉ, in] adj.
√ČTYM. XIIIe; v.¬†1165, femenin; lat. femininus, de femina. ‚Üí Femme.
‚ĚĖ
1 Relatif √† la femme; de la femme. || Le corps, l'organisme f√©minin. || L'appareil g√©nital f√©minin. || Anatomie, forme f√©minine. ‚ÄĒ Une voix f√©minine.
1 Corps féminin, qui tant es tendre, Poli, souef (suave), si précieux (…)
Villon, le Testament, XLI.
‚ô¶ Le sexe f√©minin¬†: les femmes. ‚ÄĒ Vx. || La gent f√©minine.
2 (…) deux Reines très sages et très vertueuses (…) montrant par tel acte magnanime combien le sexe féminin (…) est de nature très généreux et très digne de commander.
Ronsard, Ňíuvres en prose, √Čl√©g., mascar. et berger.
‚ô¶ (Caract√®res intellectuels, affectifs, moraux). ‚ÄĒ REM. Dans ces syntagmes les m√™mes clich√©s culturels que pour femme sont √† l'Ňďuvre. ‚ÄĒ Gr√Ęce, douceur f√©minine. || L'intuition f√©minine. || Sensibilit√©, fragilit√© toute f√©minine. || Les secrets du cŇďur f√©minin. || L'intelligence (cit.¬†8) f√©minine.
‚ô¶ (N.¬†m.). ‚ėĎ Loc. L'√©ternel f√©minin¬†: les traits, consid√©r√©s traditionnellement comme permanents, de la psychologie f√©minine (‚áí Femme).
2.1 (‚Ķ) il n'y a d'√Čternel f√©minin que dans le monde chr√©tien. Mais son expression est ins√©parable du domaine religieux. Agn√®s Sorel d√©voile son sein c√©l√®bre dans un portrait de Vierge. Le moment saisissant de la peinture, c'est celui o√Ļ le peintre d√©couvre l'√Čternel f√©minin contre la Vierge.
Malraux, les Chênes qu'on abat, p. 124-125.
2 (Avec un nom d√©signant un √™tre humain). Qui appartient au sexe capable de produire les ovules. || Un √™tre f√©minin¬†: une femme. || Les personnages f√©minins d'un roman, d'un film (‚Üí √Čtoile, cit.¬†28). ‚ÄĒ Collectif. || La population f√©minine du quartier. || L'√©l√©ment f√©minin (‚Üí aussi le sens¬†5.).
3 (‚Ķ) l'√©l√©ment f√©minin ex√©cutant autour du m√Ęle ses prestigieuses pirouettes.
Baudelaire, le Spleen de Paris, XXXIII.
3 Qui a les caract√®res de la femme, tient de la femme, ressemble √† la femme. ‚ÄĒ (En parlant d'une femme). || Elle est tr√®s f√©minine, correspond √† l'image st√©r√©otyp√©e de la femme, de la f√©minit√©.
4 Par l√†, cette femme (Mme¬†du Ch√Ętelet) si peu f√©minine redevient femme, comme on les aime¬†: en son √©perdu besoin d'√™tre heureuse, tendre, sensible¬†(‚Ķ)
√Čmile Henriot, Portraits de femmes, p.¬†180.
♦ (En parlant d'un homme). || Il a des mains, des traits féminins. || Il y a en lui quelque chose de féminin. ⇒ Efféminé (cit. 5). || La partie féminine de la psyché masculine, dans la psychanalyse jungienne. ⇒ Anima.
5 La douceur de sa jolie voix, le timbre presque féminin de son accent (…)
Andr√© Suar√®s, Trois hommes, ¬ę Ibsen ¬Ľ, III.
4 (XXe). Qui a rapport aux femmes. a Des femmes. || Revendications f√©minines. ‚áí F√©ministe (‚Üí √Čtendard, cit.¬†8).
b Qui concerne les femmes. || Il est sottement fier de ses succès féminins, de ses conquêtes amoureuses.
6 (…) le critique (Sainte-Beuve) était peut-être jaloux, à retardement, des succès féminins de l'auteur d'Adolphe (…)
√Čmile Henriot, Portraits de femmes, p.¬†294.
5 (XXe). Qui est composé de femmes. || Une chorale féminine. || Un recrutement essentiellement féminin.
6.1 (…) avec le parti radical féminin, poursuivit l'orateur, avec ce parti qui ne craint pas d'afficher des prétentions à une suprématie contre nature, sur les citoyens masculins !
A. Robida, le Vingtième Siècle, p. 160.
6 Rare (en parlant des animaux, des plantes). ‚áí Femelle.
7 L'√©tude histologique, r√©v√®le chez la (souris) femelle, √† c√īt√© des organes typiquement f√©minins, des √©bauches repr√©sentant les vestiges d'organes m√Ęles¬†(‚Ķ)
Louis Gallien, la Sexualité, p. 54.
7 (1690). Qui appartient au genre marqu√© (quand il y a deux genres). ‚ÄĒ Gramm. || Genre f√©minin. || Nom, adjectif, article, pronom f√©minin. || Forme f√©minine d'un mot. || Terminaisons f√©minines. ‚ÄĒ N.¬†m. (1865). || Le f√©minin¬†: le genre f√©minin. || Ce nom est du f√©minin. || Cet adjectif ne s'emploie qu'au f√©minin. || Mot qui n'a pas de f√©minin, dont le f√©minin est virtuel. || Substantif dont la forme est identique au f√©minin et au masculin. ‚áí √Čpic√®ne. || F√©minin singulier, pluriel. || Marques du f√©minin.
♦ Versification. || Rime féminine, terminée par un e muet (terminaison féminine). || Vers féminin, à rime féminine.
8 Si de fortune tu as compos√© les deux premiers vers masculins, tu feras les deux autres f√©minins, et parach√®veras de m√™me mesure le reste de ton √Čl√©gie ou Chanson¬†(‚Ķ)
Ronsard, Ňíuvres en prose, Art po√©tique.
‚ĚĖ
CONTR. Masculin, viril.
D√ČR. F√©mininement, f√©miniser, f√©minit√©.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • feminin ‚ÄĒ feminin ‚Ķ   Deutsch W√∂rterbuch

  • f√©minin ‚ÄĒ f√©minin, ine (f√© mi nin, ni n ) adj. 1¬į¬†¬†¬†Qui appartient au sexe caract√©ris√© physiologiquement par l ovaire chez les animaux et chez les plantes. Sexe f√©minin. 2¬į¬†¬†¬†Qui appartient aux femmes ou leur est propre. ‚Äʬ†¬†¬†Voyant les d√©fauts du f√©minin… ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • feminin ‚ÄĒ FEMIN√ćN, ńā, feminini, e, adj. De femeie (1), care aparŇ£ine sau este specific femeilor, privitor la femei; femeiesc, muieresc. ‚ô¶ (Despre genul unor pńÉrŇ£i de vorbire) Care are forma atribuitńÉ √ģn gramaticńÉ numelor care denumesc fiinŇ£e de sex… ‚Ķ   Dic»õionar Rom√Ęn

  • feminin ‚ÄĒ Feminin, [femin]ine. adj. Qui appartient √† la Femme, Qui est propre & particulier √† la Femme, Le sexe feminin. Il signifie aussi, Qui ressemble √† la Femme, ou Qui tient de la Femme. Cet homme a le visage feminin. la voix feminine. le geste… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • Feminin ‚ÄĒ F√©minin Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • feminin ‚ÄĒ Adj weiblich std. stil. (15. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. fńďminńęnus, zu l. fńďmina Frau . Substantiviert (als grammatischer Terminus): Femininum. ¬†¬†¬†Ebenso ne. feminine, nfrz. f√©minin, nschw. feminin, nnorw. feminin. lateinisch l ‚Ķ   Etymologisches W√∂rterbuch der deutschen sprache

  • feminin ‚ÄĒ fem√¨nńęn m <G √≠nńĀ> DEFINICIJA muŇ°karac koji slińći na Ňĺensko ili u ponaŇ°anju pokazuje Ňĺenske osobine; Ňĺenskast ETIMOLOGIJA vidi femina ‚Ķ   Hrvatski jezińćni portal

  • feminin ‚ÄĒ ¬Ľweiblich; weibisch¬ę: Das Wort ist aus gleichbed. lat. femininus entlehnt, einer Bildung zu lat. femina ¬ĽWeib, Frau¬ę (vgl. hier√ľber den Artikel ‚ÜĎ Filius). Dazu stellt sich der grammatische Ausdruck Femininum ¬Ľweibliches Geschlecht; Substantiv mit ‚Ķ   Das Herkunftsw√∂rterbuch

  • feminin ‚ÄĒ Adj. (Mittelstufe) mit weiblichem Geschlecht, Gegenteil zu maskulin Synonym: weiblich Beispiel: Die Endung in zeigt feminine Substantive an ‚Ķ   Extremes Deutsch

  • F√ČMININ ‚ÄĒ INE. adj. Qui appartient aux femmes, qui est propre et particulier √† la femme. Le sexe f√©minin. Les ruses f√©minines. ¬† Il signifie aussi, Qui ressemble √† la femme, ou qui tient de la femme. Cet homme a le visage f√©minin. La voix f√©minine. La… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.